Accueil arrow La légende du foot arrow La légende du foot arrow Stade Bauer et Red Star, une vie de couple tumultueuse
sex foot rock'n'roll
Stade Bauer et Red Star, une vie de couple tumultueuse Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par luckyr   
22-12-2011

A St Ouen, au nord de Paris, le Red Star de Jules Rimet n'en finit plus de renaître de ses cendres. Le club a notamment lié un histoire plus que centenaire avec son stade devenu mythique. Petit retour sur un siècle de vie de couple.

 PS:  vous pouvez suivre les news du stade sur twitter (@stadebauer) et sur le site du collectif des amis du red star

Voici donc le Red Star revenu sur le devant de la scène à l'occasion d'un 32e finale de Coupe De France face à l'OM.

Quelle affiche footnostalgique devant l'éternel, vous le reconnaissez?

Je dois avouer entretenir une belle histoire avec le Red Star depuis mon déménagement près de St Ouen.

A tel point que tous les 15 jours je me rend à Bauer supporter le club de Jules Rimet (je suis aussi membre du collectif des amis du Red Star ).

Bauer? oui, le stade Bauer, plutôt le stade de Paris rue du Docteur Bauer dit Stade Bauer! 

Formidable stade de 102 ans à l'anglaise.

La passion des supporters s'est d'ailleurs une fois de plus déchaînée sur la toile à l'occasion de ce match contre l'OM, le stade ne repondrait plus aux "exigences du football moderne", direction le rutilant Stade de France voisin.

Au revoir les Merguez à 2€, les patisserie marocaines, le café à 1€.

Bienvenu dans une Arena nouvelle génération! tu es footnostalgique, tu penses que les prix sont en Francs? Pas du tout, c'est de l'Euro, de l'Euro en masse! Mulitiplie tou par 2, par 3, la place? tu la multiplie par 5 au minimum!

Bref bref, je divague déjà. Pardon. Bauer, c'est le stade émotion, un stade de rituel, où un père transmet à son fils l'amour du ballon rond. Un stade à l'ambiance du Paris populaire. Un truc unique en fait.

Alors que les projets tombent, jetant un voile sombre sur le futur de ce lieu, j'ai décidé de faire ce petit retour en arrière sur les 102 ans de cohabitation entre un club historique du football français et son stade.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je tiens à citer ici quand même la source que j’ai reprise à 80%, à savoir l’excellent “Dictionnaire historique des clubs de football français” sorti chez  Pages de Foot. Un super livre pour tout ceux qui aiment l’histoire du foot.

Bon, ca y est, vous pouvez, vous asseoir, le spectacle va commencer.

Bien que fortement liée au Stade Bauer, l’aventure du Red Star depuis plus d’un siècle dans son antre mythique n’a pas été toujours simple. Chacun des orages de la relation marquant souvent une crise du club.

Lançons nous dans la Machine à remonter le temps...



Fondé en 1897, le Red Star élit son premier domicile sur un terrain le long du champ de Mars. C’est marrant en évoquant ce fait, la première image qui me vient est de suite une scène ou j’imagine les joueurs du Red, Jules Rimet en tête jouant entre quatre blousons en mode pique nique printanier, en bras de chemise bien sur, un coup dans le nez aussi. Je divague certainement. Désolé, la faute à une imagination parfois dure à contrôler. Bref, mon rêve bucolique n’a pas de place dans le monde actuel pas plus que dans le monde des affaires immobilières en général que ce soit maintenant ou au début du 20e siècle. Ces gens là ne goûtent guère les plaisirs simple du jeu enfantin. Ni une ni deux, le Red Star est foutu dehors avec ses belles idées sociales héritées du Silon pour des raisons immobilières.

Direction une terrasse à Meudon, près de l’observatoire , puis au vélodrome de la ville.

 

Le club mène sa petite vie tranquille. Les valises quand même doivent être ressorties pour raison de fusion (je vous invite à les compter quand même, on se demande par fois si la vocation/malédiction du Red n’est pas la “fusion”...) avec l’Amical Football Club (nom bucolique s’il en est).

Le Red Star se trouve un beau stade près Grenelle avec des perspectives alléchantes de 20000 spectateurs en 1905-1906. Un beau stade, dans Paris, le Red Star pense décrocher la timbale. Hélas, il s’agit là d’un pacte faustien avec le succès que le Red va payer cher!
Les foules de l’époque aiment la petite reine et veulent un vélodrome absolument.
Vox Populi, Vox Dei, les politiques ne s’attardent guère aux péripéties du club de Jules Rimet : Le Red Star se fait jeter en 1910 pour que laisser la place libre à la construction du Vel D'hiv.



24/10/1909 : le Red Star se retrouve donc sur le futur terrain de Bauer sur un emplacement loué à la famille Compoint. Mon autre référence “Histoire d’un siècle : Red Star”, un des classiques des supporters du Red rapporte aussi des rachats de parcelles de jardins ouvriers.
Je concède que là je suis certainement un peu cavalier mais je dois avouer quand même que les affaires immobilières me font à peu près autant délirer qu’un spectacle comique d’Alain Juppé, bon en plus j’ai un biberon à préparer, donc on va accélérer un poil le mouvement (l’article doit nous faire traverser encore un siècle et on va pas y passer la soirée non plus) : Le Red Star arrive à se dégoter un terrain tranquille (du moins ils le croient) derrière les puces. Fini les plans bourgeois à Meudon ou dans le XVe, Jules Rimet a compris, c’est bon, un truc bien en zone ouvrière devrait laisser les promoteurs à distance pour une paye.

 

Il a raison Jules. 11 années se passent sans devoir ressortir les valises (y’a la guerre au milieu quand même...).

1920 : le Red Star joue contre le Daring de Bruxelles qui est épaté par le jeu développé par les franciliens ... et la piètre qualité des installations.
De plus, le red est logé sans titre et peut être chassé du jour au lendemain.
Les membres du comité réagissent, une association en participation (capital 5000frcs) se constitue et le Red engage une procédure contre le nu-propriétaire et l'usufruitière. Le club gagne et optient un bail de 9 ans. Je pense que là ca doit se voir que je recopie le livre... bref...
Des travaux sont entamés, et notamment un fossé de 3 mètres afin de protéger les arbitres les jours de colère populaire. C’est plus drôle que discuter du montage financier, vous serez d’accord avec moi. Rien à voir mais : qui a dit que la violence dans le foot est un fait nouveau?
Ce nouveau Stade de 15 à 20000 Spectateurs est inauguré le 22/10/1922. Le chiffre de 15 à 20000 me fait rire, ça ressemble a une estimation de la fréquentation de la ligne 13. Enfin rassurez moi, on va pas dédoubler Bauer quand même? je blague, je blague!



La tranquillité est là pour un petit moment...


Très petit même... le 28/04/1926, fusion surprise des rivaux Red Star et Olympique de Paris devenu sans stade. Il est à noter que c’est à cette occasion, que le Red Star change ses couleurs Bleu marine et blanche pour le maillot vert.

Néanmoins, le club s’installe bien au chaud dans le stade de Paris jusque la guerre où l’enceinte est réquisitionné pour abriter les véhicules de l'armée allemande. Il y a-t-il un lien avec l’actuelle concession Audi à côté du Stade, je vous laisse enquêter.



Bien entendu il y a là l’épisode Manoukian et Della Negra, la planque d’arme cachée dans le stade. En fait je ne développe pas par manque d’information par rapport à mes dates de publication et quelque part, je devrai absolument tant il y a là un élément essentiel de l’histoire du lieu... mais bon, j’ai choisi un angle portant sur la relation du Red Star avec le Stade Bauer, j’en resterai donc là pour aujourd’hui avec la promesse de revenir dessus sous peu. C’est trop important.



Allons, retour au divertissement au sport. Sortez les disques de Jazz, les chewing gum, Grand Maman guinche avec de beaux GI, la France est libre! Fin de la guerre.

 

Tout revient dans l'ordre pour le stade avec l’accueil le 03/09/44 un match Red Star - Rc Paris au profit des familles des FFI tombés pour la libération de Paris. Bauer est-il donc un stade pionner du foot humanitaire cher à “France 98”? peut être, qui sait.


Et là patatra! Le drame! Que les gens de l’actuelle Mairie de Saint Ouen ne le prennent pas mal mais la victoire des communistes aux élections municipales de St Ouen en 45, engendrent des pourparlers longs et laborieux sur l'avenir du Stade de Paris... “déjà” nous avons presque envie de dire sous le ton de la boutade.

 

La municipalité, soucieuse de faire de St Ouen une des plus grandes villes sportives de la région propose un regroupement du Red Star avec la JA St Ouen... le combat est déséquilibré : les politiques gagnent, la fusion est réalisée. (3e sur ce compte, y’a une fusion au tout début avec un club pédestre, je sais pas ce que ca fout là mais bon)

En contrepartie, la municipalité la joue grand prine et rénove le stade avec un bail de 2ans renouvelable. “C’est cadeau, ça me fait plaisir”. Merci Monsieur le Maire.
Bien entendu ça foire en 1948, la municipalité reproche au Red d'avoir abandonné le stade pour des matchs de prestige au Parc, et le Red devient SDF. Pas gentil en fait Peponne...
Et donc on fusionne avec le Stade Francais (par pitié, pas de Max Guazzini ou de maillot ridicules dans le futur! Epargnez moi ça...)
Le Red ne retrouve le Stade De Paris qu'en 1952. 4 ans quand même.
En 1955, la municipalité paye l'éclairage. “Et la lumière fut!”
Là ça se passe.. plus ou moins tranquillement... enfin pour le stade parce la vie du Red Star est ce qu'elle est! No Comment...



Instant Fusion Quizz : combien de fusion improbables se déroulent à entre 55 et 78? voilà, je vous laisse demander à votre voisin de travée au prochain match, ça vous permettra de faire connaissance tiens.

1978 : liquidation. Instant de vérité pour le Red où comme souvent les choses vraies sont dites,
je cite Mr Jean Eskenazy: "avec la disparition du Red Star Pro, le football français vient de s'enlever une grande romance populaire. Le vieux Stade de Paris était resté un des rares endroits où soufflait encore l'esprit du football. Ce n'était pas un rendez-vous pour Snobs. Ce n'était pas Paris. C'était mieux. C'était Paname".

Silence. Cela me semble tellement d'actualité encore.
Très TRÈS belle déclaration.

 

 

Bon, allez courage, c’est dur de repartir avec de si bon mots mais il nous reste 30 années à parcourir encore et ma fille s’impatiente derrière.

“En voiture, en voiture!”

Les anciens le savent, on repart tranquille, le Red Star, si c'était un cycliste (notre côté vélodrome des débuts), ce serait un grimpeur, donc on grimpe de la DH à la D2 sans EPO et personne pour aider le club en le poussant à la selle.

1996-1997 :
Le club en plus de résultat décevants connaît bien des tracas avec la mairie de St Ouen à propos du stade. Des travaux sont promis depuis très longtemps et voilà que les politiques mènent une campagne contre le Red Star pour rejoindre un Stade de France pour le moins alléchant à quelques minutes de Bauer et là l'histoire est connue, direction Marville (20MF d'investissement pour y aller quand même...) puis retour à Bauer après de multiples désillusions... et sans les 20MF j’imagine...

Le reste de l'histoire vous la connaissez, vous la vivez certainement et j'ai envie de dire, à nous de l'écrire....
Direction biberon! … et sinon, combien de fusions?

 

PS:  vous pouvez suivre les news du stade sur twitter (@stadebauer) et sur le site du collectif des amis du red star

Dernière mise à jour : ( 22-12-2011 )
 
< Précédent   Suivant >
Twitter
© 2017 Foot Nostalgie