sex foot rock'n'roll
Le mercato : à nos actes manqués... Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par javascript:submitbutton('save');   
09-01-2012

 
Le marché des transferts va commencer et par là même la douce folie qui s’en suit avec son lot de rumeurs improbables, de démentis, de grêves de joueurs qui veulent à tout prix se faire transférer.

Plutôt que de commenter les transferts qui se sont faits, je vous propose de revenir sur ceux qui ne se sont pas faits!

Remontons au fur et à mesure des années pour se souvenir de ces ratés plus ou moins connus et se dire que l’histoire aurait été bien différente si... mais avec des si....
 
 
 
 
Pour commencer, il est bon de rappeler que cet article reformule l’intégralité de la discussion conduite sur le forum dans le fil “trasnferts manqués” (http://footnostalgie.free.fr/forum/viewtopic.php?f=1&t=360) et sur le fil lié à cet article “http://footnostalgie.free.fr/forum/viewtopic.php?f=1&t=6274”. Les mercatos vont se succéder alors n’hésitez à alimenter les fils au fur et à mesure du temps.

Figurent aussi des articles très interessants sur des sites amis :


L’article suivra un déroulé dans le temps mais pour l’échauffement, on y va doucement, avec un petit focus sur un raté célébre, celui du transfert de Platini à Metz. (Platini que l’on retrouvera régulièrement dans l’article en suite...).

C’est parti! “Accusé Michel Platini, veuillez entrer!”

 

Molinari dans "So Foot" :
" Platini était en stage à Metz, il avait 15 ou 16 ans. En tant que jeune, il n'avait pas une cote extraordinaire. Les entraineurs de l'époque trouvaient qu'il avait un "gros cul". Par contre, il avait une belle frappe... Il vient donc faire ce stage et, dans l'après-midi, il y a une séance de spiromètre pour mesurer le volume respiratoire. Ils partent du stade et vont en face où se trouvait un médecin, qui n'était pas médecin du club. Il est toujours médecin à Metz d'ailleurs. Quand il me voit, il change de trottoir. Il fait souffler Michel et tape sur son rapport : "Michel Platini, inapte à la pratique du haut niveau". Comme en plus il y avait des inconnues sur son futur, qu'on ne savait pas pour la vivacité, on a un peu trainé mon directeur sportif et moi, t'y vas toi, j'y vais moi. Si j'avais su, j'y serais allé moi-même. Claude Cuny, président de l'ASNL, a été beaucoup plus réactif que nous, il a embauché Aldo Platini. Et il a fait signer Michel comme ça ... ça m'a tellement énervé qu'ensuite, le recrutement, je m'en suis occupé personnellement. "
Conclusion de ce râté : l'histoire a tenu à un médecin et un spiromètre ...
Mais l’affaire après a continué : Platini devait rejoindre Nantes après Nancy...
Proposé par Jean-Luc Lagardère au FC Nantes, le patron de Matra et Europe 1 briguait en fait la présidence du club. Les avis étaient partagés au sein du board nantais. Henri Michel, le capitaine du FC Nantes, donna son point de vue et confiait ses craintes de voir le FCN perdre son identité avec l'arrivée de Lagardère. Quelques jours plus tard, après un veto du conseil d’administration, , de peur sûrement de perdre son pouvoir, Lagardère annonça son retrait. Il est à noter quand même que Lagardère n'avait pas du tout le même projet à Nantes qu'au Racing, il voulait s'appuyer sur ce qui faisait la force du club, la formation, tout en mettant des moyens pour taper plus haut. Peu importe les luttes sur les projets, le temps pressait pour Platini qui alla chez les Verts...

En 1980, Henri Michel s'expliqua sur le fait qu'il n'ait pas été très "chaud" pour la venue de Platini à Nantes :
" je ne mettais pas en cause la valeur du joueur mais la façon dont il pouvait être monnayé. C'était peut-être gênant pour le groupe ... "
Étonnante réflexion quand on sait que ce sont justement ce type de problèmes sont arrivés lors de la venue de Platini à St Etienne ... et on ne peut pas dire que le groupe stéphanois l'ai forcément bien vécu !


A noter en marge de ce transfert avorté que Brian Clough, l'entraineur de Forest, s'était intéressé à Platini mais il avait été choqué, lui le socialiste, par le contrat à temps des footballeurs français et n'avait donc pas poussé la négociation plus loin!
Sacré foutu caractère d'un entraîneur qui ne s'intéressait qu'à un seul football : le britannique ...

Nous allons en terminer ici avec cette mise en bouche Platinienne, enclenchons maintenant la machine à remonter le temps, attention tous les délires mêmes les plus fous deviennent possibles!

Accrochez vos ceintures!


1967

 
 

 
Le Red Star et l’OM reçoivent un coup de téléphone d'un agent en provenance de New-York : "Garrincha, désire jouer en France."
Aussi incroyable que cela puisse paraître, ceci n'est pas un canular. Les clubs italiens avaient pourtant, quelques temps auparavant mis sur la table quelques 500 000 000 pour attirer le dribbleur fantastique.
Finalement, même s'il fallait déboursé 10 fois moins, le président du Red Star Zenatti fit machine arrière.
Quand à Marcel Leclerc, même son de cloche... même si c'est un formidable vacarme médiatique et un grosse pub, le coût en vaut-il la chandelle ? Il jugea que non.
Garrincha avait 35 ans.
 

1968


 

Serge Chiesa, en provenance de Montfferand, et grand espoir du football français, doit signer à St Etienne ...
Les deux parties prennent contact mais le père et le frère ainé de Chiesa s'accrochent avec le président Rocher !
L'affaire ne se fera pas et le joueur signera chez les rivaux de Lyon ...
Albert Batteux, l'entraîneur des Verts, le regrettera longtemps pensant que Chiesa aurait été plus à son aise chez les Verts qu'à Lyon !
A quoi tient, parfois, une carrière ....


1970


 

 

Pelé en 89 dans FF :
" après la Coupe du Monde 70, la Juve, l'Inter ou le Real m'ont contacté pour que je signe chez eux. Tous ces ponts d'or, je les ai refusés. Non que l'argent ne m'intéresse pas, c'est quelque chose d'important dans la vie, mais, pour moi, il y a plus important : il y a la joie de vivre, la joie d'être parmi les siens, la joie de jouer. J'ai préféré ces valeurs-là à l'argent ... "
Sacré Roi! Une quesiton nous brûle : et le Cosmos c’était pour de l’humanitaire? ...
Pelé oublie surtout de dire que les frontières italiennes et espagnoles étaient fermées aux étrangers en 1970 tant en Italie qu'en Espagne.
C'est drôle ce que la mémoire peut être sélective, même chez Pelé.
Cela dit en 1962 et 1963 Milan AC fit le forcing et se "rabattit" sur son remplaçant Amarildo.



1972


 

Nimes Olympique s'intéresse à un joueur au passé sulfureux : un joueur hongrois nommé Varga ...
le joueur a été impliqué dans un scandale de corruption en Bundesliga et a été suspendu 2 ans par la Fédération allemande. La sanction n'ayant pas été étendue aux autres pays par la FIFA, le joueur peut venir à Nimes ...
Mais voilà que M.Leclerc, président de l'OM, décide de rentrer en course pour le joueur et le subtilise aux nimois, pas contents du tout !
Vu le passé du joueur, le Conseil d'Administration de la Ligue refusera son visa d'entrée à Varga qui ne pourra jamais évoluer en France .
Monsieur Sadoul prononcera, à cette occasion, cette phrase :
“Notre football est honoré parce qu'il est honorable” ... Je vais pas en remettre une couche sur Knysna mais les choses ont quand même bien changées.



1974

 
 
Georges CARNUS au PSG.....

CARNUS doit entrainer l'équipe d'Aix-En-Provence tout en prenant ses fonctions de nouvel employé de la marque "Adidas"...
Mais voilà que le PSG semble intéressé par la venue de CARNUS.

"..."Adidas" pourrait-il permettre à l'ancien gardien de but de de l'équipe de France de jouer une saison de plus comme pro ? C'est à dire de reporter d'un an son entrée dans la grande firme de Landersheim. Ce qui permettrait à Carnus - injustement évincé du onze Tricolore , puis de l'équipe de l'OM - de ne pas partir sur un "couac"...Car Georges, remis en confiance, est encore l'un des meilleurs Français dans les buts ! "
"Même "Adidas" aurait tout à y gagner : il compterait dans les rangs de ses collaborateurs, dans un an, un CARNUS dont le standing serait complétement revalorisé....Souhaitons pour le PSG et pour CARNUS qu' "Adidas" dise "oui". Tout le monde y gagnerait." BUT, juin 74

L'affaire ne se fit pas et CARNUS commença sa seconde carriére chez "Adidas".....



1977


 

 


 
Brève de FF en septembre 77 :
" dire qu'il y a quelques années, j'aurais pu faire venir l'argentin Kempès à Nancy pour 40 millions d'AF. Hélas, à l'époque, nous n'avions pas les moyens de nous le payer ... "
eh ben .... De puis vous les avez eu les moyens?

Brève de FF en août 77 après France - Hambourg :
" Michel Platini, qui fut le roi de la soirée contre Hambourg ( 3 buts ), disait, en riant franchement :
- et maintenant, ça va recommencer mais au lieu de m'annoncer à Valence, on va dire que Hambourg a proposé Keegan et 3 joueurs pour mon transfert en Allemagne ! "
il y retournera à Hambourg, mais avec les Verts ....



1978


 

 

 

en 78, Fulham, alors en D2 anglaise, cherche à faire venir une star mondiale ...
Le choix se porte sur l'ancien marseillais Paulo César ! les discussions sont entamées : le club trouve une maison ( un vrai palais ! ), le salaire est convenu, différents points conclus et pourtant le transfert ne se fera pas ... Raison : le joueur brésilien, craignant l'isolement, demande une totale gratuité sur ses appels téléphoniques vers le Brésil !
du coup, Paulo César est resté au Brésil ...


en avril 78 :
" Paulo César veut revenir jouer en France et au PSG en particulier. Il est entré en contacts avec Francis Borelli et les 2 hommes sont en pleine négociation. Et ils sont tout près d'aboutir à un accord. Paulo César exige une prime de 40 millions de centimes à la signature et un salaire mensuel de 30000 francs ce qui est modique au vu de sa renommée "


Après la Coupe du Monde, la rumeur court que bientôt les frontières italiennes vont s'ouvrir. Les grands clubs se mettent d'accord pour faire sauter le blocus. L'accord est pris pour l'été 1980.
Chacun piste de son coté.
Le Milan AC fait signer un pré-contrat à Zico. "De Flamengo au Milan, seul le sens des rayures rouge et noir va changer", dit à la presse Gianni Rivera, numero 2 de Milan. (manque de pot le Milan va descendre en d2 pour le totonero)
On parle beaucoup de Maradona à la Juventus, il plait aux Agnelli mais le Trap hésite, "un peu capricieux le jeune, et si Menotti n'en a pas voulu il doit avoir ses raisons".
L'Inter a choisi, ce sera Platini. Le joueur et son père sont d'accord. Le directeur sportif Giancarlo Beltrami vient le voir à Nancy. Malgré sa blessure il a bien récupéré. Le club sait qu'il doit faire le forcing car Valence de Kempes et Di Stefano est sur les rangs.
Avant le match à Marcel-Picot, Beltrami dit à Michel et Aldo "On se voit après la gare" dans un français très rital.
Le match fini Platini père et fils se dépêchent pour rejoindre la gare SNCF. Ils poirotent une heure. Pas de Beltrami qui est tranquillement au stade.
En réalité il avait dit après le match (la gara)... sans préciser où. C'est comme ça que Prohaska est venu à l'Inter.

"Onze" en 78 :
" il manque au PSG un très grand milieu de terrain. Un "patron", un technicien parfait, une personnalité très forte qui soit susceptible de donner une âme à l'équipe. Bref, il faut un Platini. Daniel Hechter le sait. Son entourage également. Le rêve pourra t-il devenir réalité ? c'est une question d'argent ..."



1979


 

 

Le Real propose au Bayern un échange Juanito contre K.H Rummenigge ...
Réponse du président bavarois, M.Neudecker :
" je n'échange pas une pomme contre une poire? D'autant plus que cette pomme a poussé dans notre propre jardin et que nous en apprécions beaucoup le goût ... "
pas une poire, M. Neudecker ....

En disgrâce avec Barcelone, Johan Neeskens faillit venir à Strasbourg ....
" du côté alsacien, on s'est montré discret mais les journaux espagnols ont rapporté cette semaine que Neeskens avait confirmé être allé à Strasbourg et y avait rencontré Gilbert Gress et les dirigeants alsaciens. Il voulait un contrat de 3 ans pour 280 millions d'anciens francs soit 7 millions par mois. Des chiffres extravagants qui ont fait frémir les dirigeants alsaciens "
Ce à quoi avait répondu Gress :
" je ne crois pas que Neeskens puisse venir chez nous. De plus, il demande à partir, chaque année, 3 mois au Cosmos de juin à septembre pour 30 millions d'anciens francs "
Google Traduction m’apprend que "mercenaire" en hollandais se dirai “huurling”.

du côté de l’OM, Jules Zvunka déclare en septembre 79 :
" pour ce qui est du recrutement, j'avais proposé le choix de Rep, Platini et Battiston. Pour des raisons financières faciles à comprendre, nous avons pris Temine, Piette et Zambelli ... "
pas pareil, en effet ...

Marius Trésor est supervisé par le Bayern Munich ....
" j'ai longuement discuté avec Uli Hoeness, le manager du Bayern. Il me porte une grande estime. Il est certain qu'un contrat avec le grand club allemand me relancerait au plan international et constiturait pour moi une apothéose ... "
l'OM va descendre en D2 et Marius partira à Bordeaux ...
Ce sera la somme demandée, 350 millions de centimes, par l'OM qui fera capoter le transfert !

(dans l'Equipe Mag', rubrique " il y a 30 ans .... ") Franz Beckenbauer fut en contacts sérieux avec les dirigeants de l'OGC Nice ...
En désaccord avec l'entraîneur du Cosmos, il y voyait là une manière d'allier football et qualité de vie. Finalement, il optera pour Hambourg et un retour en RFA, pour le soleil faudra repasser Franz quand même non?

A Laval en mai :
" Rampillon, Trossero, Sahnoun, Martet, Boubacar figurent sur la liste des joueurs susceptibles de venir renforcer Laval l'année prochaine "
Au PSG, en même temps :
"Le club parisien s'intéressera à des joueurs en fin de contrat comme Platini, Rampillon, Santini, Rocheteau et Boubacar "



1980


 


Nantes : déclaration du Président Fonteneau :
"Nous avons eu des conversations très avancées avec Simonsen sur lequel nous nous sommes accrochés avec tenacité. Finalement, Barcelone n'a pas voulu le libérer. En ce qui concerne le buteur Schachner, Budzinski est allé très loin dans la négociation. Sans résultat. Ce n'était pas une question d'argent qui nous a freinés. Nous étions disposés à faire un important sacrifice financier ..."

Christian Carlini, président de l'OM en 80, alors que le club descend en D2 :
"Nous avons reçu une proposition de Paulo César. Il serait prêt à venir jouer en D2. A mon avis, ce ne serait pas une folie à la condition de le payer au match ... "
L'OM repartira en D2 en mode low cost avec une équipe de jeunes, les "minots".
 

 
 
En mai dans FF :
"Il semble que le club des Tornados de Dallas s'intéresse beaucoup à l'ailier stéphanois Dominique Rochetetau qui possède encore 1 an de contrat à l'ASSE "

Toujours en 80, 2 rumeurs :

" Marius Trésor au PSG ? rien n'est encore fait mais le club parisien fait effectivement partie des nombreux demandeurs du libéro international "

"Toko quittera-t-il la France ? il semblait bien décidé à le faire il y a quelques jours affirmant :
- Lens et brest m'ont contacté mais les belges du Racing Molenbeck l'ont fait également. Or, ce club jouera la Coupe de l'UEFA l'an prochain ce qui m'attire beaucoup "

Dans FF en juillet :
" Christian Dalger à Metz ?
- je suis encore lié pour 1 an à l'ASM mais la proposition du FC Metz risque de m'intéresser. Je me rendrai à Metz mardi afin de discuter précisément de la proposition messine "


1981


 

 

Yannick Stopyra est tout près de rejoindre Moenchengladbach en 1981 ... ne se sentant pas prêt, il refuse la proposition ! cela lui donnera des regrets comme il le dira en 1992, à la fin de sa carrière à Mulhouse :
"Il m'a manqué une expérience à l'étranger dans ma carrière ! C'est l'Allemagne qui m'attirait le plus. Là-bas, à Moenchengladbach, j'aurais peut-être réussi encore mieux. Mais bon ..."
Yannick, il n'y a rien de pire que des regrets ..

Au printemps, tout le monde s'arrache Jean Tigana :
. Monaco propose un échange avec Emon
. le PSG pourrait mettre Bathenay dans la "balance"
. Montpellier où Nicollin a rencontré à deux reprises Tigana
. l'Espanyol de Barcelone
. l'Atlético Madrid pour succéder à Dirceu
. Bordeaux qui aurait proposé 210 millions à Lyon qui voudrait Girard en échange ...
finalement, ce sont ces derniers qui emporteront la mise et le joueur ! ....


1982


 

Alain Giresse en décembre 82 :
"J'hésite entre les propositions des Girondins où je me sens bien et les offres alléchantes de 2 ou 3 clubs étrangers, italiens surtout. J'hésite. L'Inter, la Lazio et Gênes s'intéresseraient à moi. Une aventure dans le football italien doit être très excitante .... "



1983


 

Dans un journal belge, "la Dernière Heure", en avril 83 :
" Eric Gerets a toujours affirmé qu'il partirait du Standard à la fin de cette saison. Il a reçu des propositions d'Allemagne et d'Italie mais comme il aime bien le soleil, il y a 9 chances sur 10 qu'il aille poursuivre sa carrière à Monaco ... "
Comme quoi, il avait 1 chance sur 10 de ne pas venir à Monaco et cela a suffi pour qu'il n'y vienne pas.

Laurent Paganelli dans son livre :
"Mai 1983 ... venant de monter en D1, Toulon cherchait à se renforcer, d'où le coup de téléphone de Rolland Courbis. Juste après lui avoir demandé un temps de réflexion, le téléphone sonne à nouveau :
- allo, c'est Guy Roux. Dans 10 minutes je prends l'avion de Bourgoin, dans 2 heures j'arrive à Saint-Etienne et dans un mois et demi, tu es international ... "
Vu la tournure de sa carrière à partir de 1983, Paga aurait, peut-être, dû suivre Guy Roux ...
Maintenant, avait-il la mentalité pour s'adapter à un club comme Auxerre ?
Ca, on ne le saura jamais …


1984


 

Tout est ok pour qu’un jeune issu de l’INF Vichy, Jean-Pierre Papin signe à Sète. Cela capote au dernier moment...
 
 
 
Au PSG, le président Borelli hésite entre Elkaer Larsen(dit le bison) et Niederbacher pour renforcer l'attaque du PSG.
Au final il prend l'autrichien pour des considérations esthétiques.
Le résultat est le suivant. Larsen devient une star pendant l'euro 84 et l'autrichien renforcera péniblement la réserve du PSG.

En juin, le Brest Armorique cherche un attaquant-buteur pour remédier à ses problèmes d'efficacité ... François Yvinec :
" nous étions en contacts avancés avec le nimois Cubaynes. Cela trainait en longueur : un jour, il disait "d'accord", puis "demain" puis "je réfléchis". Il tirait trop sur la ficelle et nous avons donc contacté Gérard Buscher. Mais là, y'avait du monde sur les rangs : Metz, Strasbourg, Laval et Twente. Dès que Robert Dewilder a été nommé, il nous a dit aussi sec : " n'attendez pas, tirez tout de suite ". Et c'est ainsi que Buscher est devenu brestois en lieu et place de Cubaynes... "
Buscher :
"Je voulais venir à Brest mais je ne voulais pas d'un entraîneur yougoslave. C'est pourquoi j'ai attendu que Dewilder devienne entraîneur pour donner une réponse positive ... "

Menotti, entraineur du Barça, est séduit par "Magico" Gonzalez le joueur de Cadix.
Il invite ce dernier à une tournée aux States avec le club catalan mais "Magico" rate l'avion !
il rejoint le groupe en retard, joue 2 matchs, marque 2 buts, séduit mais, au retour à Barcelone, Menotti est limogé !
ça en sera fini des contacts avec Barcelone !


 
Luc Sonor (déclaration en 1992):
" lorsqu'on a disputé la finale de la Coupe contre Monaco, en 84, beaucoup de clubs m'ont contacté. Paris SG, Bordeaux et le Racing, entre autres. J'étais en fin de contrat, donc libre de faire le choix. Mais ça m'ennuyait de partir et que Metz ne gagne rien dans l'affaire ... "
puis :
"Je ne jouerais jamais à Paris. A l'époque, j'ai reculé parce qu'il y avait une forte colonie antillaise dans la capitale. J'avais peur, connaissant mon caractère, de me disperser. A Paris, tu ne peux pas avoir la vie rangée d'un footballeur professionnel. A Monaco, je vis retiré, exilé, en toute sérénité. Je ne suis pas envahi... "
Il est vrai que plus d'un joueur s'est "perdu" dans Paris ...
A Monaco aussi, d'ailleurs, mais pas forcément pour les mêmes raisons !


 
Robert Budzinski, en mai 84, fait le point de la saison nantaise :
"Notre entraineur souhaitait, en début de saison, la venue de Daniel Bravo. Pour des raisons économiques, le club n'a pas été en mesure de réaliser cette opération. Aujourd'hui, à l'heure des comptes, on s'aperçoit qu'un garçon comme Bravo nous aurait sans doute permis d'accrocher les 2 ou 3 points supplémentaires indispensables pour prendre une place en Coupe UEFA ... "
un seul être vous manque et ....  



1985


 

Sète, un éducateur repère un jeune talentueux à Narbonne.
Réponse du président : "A Narbonne, ils ne savent pas jouer au foot, je préfère Mourrut de Pont-Saint-Esprit", moralité Ali Benarbia est parti à Martigues...

Valenciennes : Malgrè des contacts avec Bordeaux, Lens ou Séville, Jean-Pierre Papin signe à Bruges.

Dieter Muller quitte Bordeaux, plusieurs pistes sont étudiées et pas des moindres : Lineker, Pineda de l'Espanyol, Mc Ghee d'Hambourg et Rudi Voller.
Didier Couécou en 85 à Bordeaux :
" on est à la recherche d'un grand attaquant qui viendrait remplacer Dieter Muller sur le départ. J'ai déjà repéré le buteur anglais Gary Lineker, de Leicester, mais beaucoup de clubs s'intéressent à ce jeune homme, à commencer par les Italiens "

A Bastia, Jules Filippi, le dirigeant bastiais qui avait fait venir Rep, Dzajic et autres Tarantini en Corse, avait essayé d'attirer Paolo Rossi à Bastia.
En disgrâce à la Juve, l'ex-roi des buteurs avait eu des contacts bien avancés avec le dirigeant corse ... Sans lendemain, dommage ...



1986


 

Papin signe au printemps un pré-contrat avec Monaco pour y être recruté à l'été. Mais un gros forcing de Tapie a fait changer JPP de destin(ation).


1987


 


 
Un transfert manqué de très peu c'est celui de Harald Schumacher à Montpellier ! C'était à l'été 1987.

Michel Platini en mai 87 :
" Tottenham me faisait les yeux doux. On me proposait un contrat de 2 as. J'ai toujours rêvé d'aller jouer en Angleterre. Là-bas, les footballeurs s'intéressent d'abord au jeu et à la tactique de leur équipe avant de penser à l'adversaire. J'aurais profité de ces 2 saisons pour apprendre la langue anglaise, tellement utile dans les affaires. Mais, voilà, c'est terminé. N'ayons pas de regrets. C'est du passé, j'arrête "

Lu dans Le Sport 1991. Dossier Spécial PSG.
" Paolo Futre a été jugé trop faible par le PSG en 1987"

En 87, après le championnat du monde des moins de 20 ans que Boksic avait disputé à 17ans, ses agents ( Larios et Miglacio ) le proposent à Montpellier en parlant de lui comme du "nouveau Klinsmann. Loulou refuse car trop risqué …

Toujours à l'OM, en 1987 l'arrivée de David Ginola semblait tellement certaine que la fiche du joueur figurait dans "Le guide du supporter de l'OM" édité par le Provençal (généralement toujours très bien informé) une semaine avant la clôture des transferts.


1988


 

 

Gordon Stachan est prêt à signer à Lens.
Après une victoire 4-2 à St Etienne,le jeune président Martel renvoie l'écossais à Manchester croyant le maintien assuré
Eric Sikora :
" Strachan devait signer chez nous. Et puis, juste à ce moment-là, on gagne 4-2 à St Etienne. On s'est dit que, finalement, sa venue n'en valait pas la peine et qu'on allait rester comme ça. Sur la saison, on a dû gagner 3 matchs ... "
En septembre,  Arnold Sowinski explique pourquoi il a refusé Strachan :
"Si on prend un joueur, il faut qu'il soit bon et vite opérationnel. Il vaut mieux attendre. En tous cas, il ne faut pas s'arrêter un nom du joueur ! regardez Montpellier ! "
Bien entendu Lens est relégué en fin de saison.


1989


 

Raymond Domenech, entraineur de l'OL, évoque la rumeur de la venue de Castaneda et Garande en provenance de l'ASSE :
" Castaneda et Garande sont peut-être de bons joueurs mais il ne faudrait pas que les Stéphanois croient que Lyon est la poubelle de St Etienne "

Bebeto dans FF :
"Je suis allé à Marseille il y a une quinzaine de jours avec mon agent et j'ai beaucoup apprécié la ville et son climat qui me rappelle celuid e Bahia. J'aimerais jouer à l'OM. Je peux même vous dire que je préfèrerais aller à Marseille plutôt qu'au Bayern avec qui je suis aussi en contact. Lors de mon passage à Marseille, un accord a été trouvé entre le club et moi. Mais le prix de 2 millions de dollars était valable seulement jusqu'au 30 juin. Les dirigeants de l'OM n'ayant pas envoyé de télex pour confirmer, je ne sais pas si ils sont toujours intéressés ... "
 

 
En mai 89, Safet Susic veut quitter le PSG pour Marseille. Son argument :
"J'ai envie de jouer la Coupe d'Europe et je ne veux pas me faire éliminer au bout d'un tour ...."
Toujours en 89 :
"Il s'en est fallu de peu que je signe à l'OM. Je pensais que Paris n'était pas chaud pour que je reste. J'étais tenté par Marseille. Bernard Tapie a bâti une grande équipe et il est plus facile d'évoluer aux côtés de grands joueurs. J'avais envie d'y aller mais je sais que cela aurait été plus difficile pour ma femme et mes enfants ...."
Michel Hidalgo en 89 :
"La venue de Safet Susic devrait être officialisée ces jours-çi tout comme celle du libéro brésilien de Benfica, Carlos Mozer. Les derniers obstacles financiers à ces transferts ont été levé "
pour le brésilien, ok mais pour le meneur de jeu parisien, ça ne s'est pas fait ..... quelqu'un se souvient pourquoi ?
Brève de FF en 89 :
"Susic marseillais la saison prochaine ? Sur la Canebière, on en parle de plus en plus. En engageant Susic, Bernard Tapie ferait d'une pierre trois coups. Il n'aurait pas besoin de racheter le contrat au PSG puisque le joueur est libre. Il enrôlerait un étranger qui a l'avantage d'être français et il provoquerait la colère de Francis Borelli "
J'aime assez la fin de la brève ! à se demander si Tapie ne le fait pas rien que pour ça : Susic avait déjà 35 ans ....


En mai 89, dans FF :
" le nom de Luis Fernandez continue de beaucoup circuler du côté de Gerland. Le contrat est-il déjà signé comme certains le prétendent ? Toujours est-il qu'interrogé à ce sujet, Fernandez n'a rien confirmé mais a laissé entendre qu'il n'aurait rien contre un retour dans sa ville d'origine ni contre le fait de travailler avec le tandem Domenech-Lacombe "
 

 
 
En mars 89 :
" compte tenu de la situation précaire des Girondins, Jean-Marc Ferreri pourrait être engagé, la saison prochaine, par l'AS Saint-Etienne. Originaire de la région de Roanne, Ferreri a souvent manifesté son désir de jouer à l'ASSE mais les parties concernées se ont toujours heurtées à un problème financier "
Et Ferreri ne sera jamais Vert ....

Une brève de FF en avril 89 :
"On parle de la possibilité du prêt, à Martigues, du jeune attaquant de Monaco, Georges Weah, qui est fortement envisagé "
Pour un peu, Martigues aurait accueilli un futur Ballon d'Or …

Zamora, 22 ans, considéré comme l'un des plus grands espoirs argentins va signer à Marseille. Son agent, Raphael Santos, discute actuellement avec les dirigeants marseillais. Le joueur se serait même entrainé avec les Olympiens


1990


 

 

 
Abedi Pelé en juillet 90 :
"Toute la semaine qui a précédé ma signature à l'OM, j'étais en contact avec Paris SG et que l'affaire était pratiquement conclue. Et puis Tapie a téléphoné, a pris rendez-vous avec le président de Lille et j'ai appris qu'ils s'étaient mis d'accord. C'est allé très vite .... Je m'étais mis dans la tête que j'allais à Paris et, d'un seul coup, tout basculait "

A Lecce, Boniek est entraîneur et souhaite le prêt de Zola pour un an.
Tout est arrangé sauf que... à la dernière minute,  veto de Maradona "Ce petit, je le veux avec moi!” Conclusion : Lecce est descendu en d2.


1991


 

 


 
 
Fabrice Divert, après avoir sauvé le Stade Malherbes de la relégation 2 fois de suite, commence à se tailler une petite réputation . En 1991, il doit signer à Bordeaux, tout est OK. (Un gros transfert à l'époque, environ 17MF). … Et là c'est le drame... Bez tombe et Bordeaux est invité à s'assoir à la table de la D2...
Fabrice Divert signe alors à Montpellier pour 6MF... Caen est dans le rouge et si Fabrice fait partie du groupe pour l'euro sa carrière n'a pas vraiment décollé...

David Ginola à Brest en juillet 91 :
"Je n'ai pas encore signé car sans l'accord de Brest je ne peux rien faire. Mais mon contrat avec l'OM est prêt. Je sais que les problèmes entre les 2 clubs ont été nombreux mais cela ne doit pas les empêcher aujourd'hui de s'entendre. Je crois que les dirigeants brestois feraient une grosse erreur s'ils ne me laissaient pas partir. Je sais que les bretons sont de sgens têtus mais qu'ils sont également intelligents. Je compte là-dessus pour que ma situation soit réglée le plus vite possible ... " cela mettra ... 5 mois !
Et ce sera pour...PSG, qui fera au passage l'une des meilleures opérations de son histoire.

Coco Martins en juillet 91 alors que Brest est relégué en D2 :
"Je discute actuellement avec les dirigeants du PSG sans toutefois entrer trop dans les détails. Je préfèrerais, je l'avoue, pouvoir jouer à Brest mais nous sommes obligés de prévoir quelque choses pour en pas être pris de cours ... "
ce sera Auxerre, 5 mois plus tard ....






1992


 

 

Stoichkov (en janvier) :
"J'ai pensé, un temps, aller à Paris. L'occasion s'est présentée l'été dernier. La proposition du Paris SG était très intéressante mais je ne pouvais pas quitter Barcelone comme ça ! Paris est une très belle ville. Il y a un grand club mais il y fait un peu froid ..."

Annoncé dans l'effectif du PSG dans le guide FF de la saison 92-93 : Laurent Blanc ...
A l'époque, il avait été annoncé qu'il ne restait plus qu'une garantie bancaire pour transférer le libéro international de Naples au PSG ...
Hélas, pour le club de la Capitale, ce transfert ne se fera pas pour de multiples raisons ( trop grand nombre de pros sous contrat, impossibilité de "dégraisser", manque de volonté de certains dirigeants ...) et Blanc rejoindra, finalement, le Nimes Olympique !
Michel Denisot :
" comme me l'a dit Ferlaino, le président napolitain, Laurent Blanc est sur un parking à Nimes .... "
Pas très respectueux, tout cela.

Luis Fernandez en 92 :
"Récemment, Jean-Pierre Bernès m'a appelé et il m'a dit :
- on te compte dans l'effectif de l'OM !
ça confirme l'impression que j'ai eu lors de ma rencontre avec Bernard Tapie il y a une dizaine de jours. Il m'a dit :
- je te veux !
et on s'est tapé dans les mains. C'est un nouveau challenge ... "
Bernard Tapie rencontre Luis Fernandez en 1992 à Paris :
"Luis, la fin de ta carrière est à Marseille, pas ailleurs ..."
Les 2 hommes se tapent dans la main, affaire conclue. Luis s'en retourne à Cannes, fait ses valises et ... attendra des nouvelles qu'il n'aura jamais !

L'attaquant suédois de Moenchengladbach, Martin Dalhin, en octobre :
"3 clubs s'intéressent à moi : Salonique, Chelsea et Bordeaux. Ma préférence va vers le club français qui a fait une offre récemment. Maintenant, il faut que mon président, M. Drygalsky soit d'accord sur la somme. Maintenant, je suis libre en juin prochain ... on verra ! "
Ben, on n'a rien vu …

A Cannes en 92 :
" Franck Priou et Zinedine Zidane sont tous deux annoncés à Mulhouse et à Marseille. En attendant, ils ont repris l'entrainement avec Cannes et participeront au stage de 8 jours à Saint-Valier "



1993


 

 

En mai, dans "But" :
" Jean-Marc Ferreri jouera à coup sûr sous les couleurs de l'Olympique Lyonnais la saison prochaine. Voilà donc de nouvelles perspectives qui s'ouvrent pour un joueur qui aura le plaisir d'évoluer comme titulaire. Dès à présent, Lyon pense à Jean-Marc afin de construire son équipe autour de lui "

JPP en aout 93 dans FF :
" Coco Martins est un futur très, très grand ! les dirigeants du Milan AC l'ont vu déjà 14 fois. 14 fois ! Tôt ou tard, Corentin me rejoindra au Milan AC. Ils feront tout pour l'avoir. Dès la saison prochaine, peut-être ... " … Mais … Zizou est arrivé et a "brisé" la carrière internationale de Martins et, peut-être, par là même ses rêves de grands clubs ...

Vincent Guérin en 96 :
" en 93, la Juventus avait fait une proposition de transfert que le PSG a rejeté. Au printemps dernier, c'est l'Inter de Milan qui s'est manifesté. A la mi-mai, j'ai demandé un rendez-vous à Michel Denisot. Nous avons déjeuné ensemble. Le matin, il avait eu les dirigeants de l'Inter au téléphone et leur avait signifié que j'étais intransférable. Dès lors, les ponts étaient coupés et l'Inter s'est retourné vers Paul Ince "

Brève de FF en mai 93 :
"Faute de Cobos qui devrait rester à Strasbourg, les dirigeants parisiens ont jeté leur dévolu sur le bordelais Bixente Lizarazu. Avec de bonnes chances d'obtenir une réponse favorable "
Ce sera, finalement, ... Cobos !

En mai, David Ginola proche de l'Atlético Madrid :
"Vu ce que me propose Madrid, ce serait trop bête de manquer ça. Les Espagnols m'ont demandé ce que je voulais et m'ont affirmé vouloir faire l'équipe autour de moi. Paris m'a récupéré pour zéro franc, c'est tout bénef pour eux ... "

A Marseille en juin :
"De nouveaux noms circulent à Marseille. A ceux d'Effenberg, Laudrup, Fonseca, Hassler, Mihajlovic, il convient désormais d'ajouter ceux de Moravcik, de Suker, de Shalimov et même de Gullit à la recherche d'un club "


1994


 

 

Basile Boli a des contacts poussés avec la Lazio mais ce transfert ne se fera pas. Explications de l'intéressé :
"La Lazio m'a appelé pour me voir, pour vérifier si tout ce qu'on disait sur moi c'était vrai. On a dit que je me piquais à la morphine à chaque match, que j'avais 38 ans, que j'avais la colonne vertébrale brisée ... j'ai passé une visite médicale poussée, je suis parti en Amérique du Sud en tournée avec le club mais le club a pris un nouvel entraîneur, Zeman, qui voulait prendre un de ses protégés, l'argentin Chamot. Je n'ai pas été gardé ... "
Basile est parti, du coup, à Glasgow, aux Rangers ...

En juillet, Rennes cherche un avant-centre. Dans FF :
"Un imprésario a proposé Rudi Voller au Stade Rennais. Le joueur est désireux de rester encore un an en France avant de rentrer au pays. Le montant des sommes en jeu a rapidement arrêté les démarches même si l'Allemand a déclaré ce week-end que Rennes faisait partie de ses destinations possibles "


1995


 

Juin : le président nantais, Scherrer, rencontre à Lyon les dirigeants parisiens intéressés par le transfert de Karembeu et Loko ...
"Leur discours est totalement à côté de la plaque. Donc, point mort. A 25 millions les deux, ils sont très loin de la somme que j'exigerai. Je laisse au PSG le soin de définir leur valeur. Ils ont transféré Weah en Italie pour 35 MF, je suis désolé, mais proposer 25 MF pour deux joueurs, dont le meilleur buteur du championnat de France, c'est se foutre du monde et dévaluer les intéressés. En bref, faire peu de cas d'eux. J'ai même demandé aux gens du PSG s'ils étaient venus à Lyon pour me voir ou s'ils n'avaient pas un autre rendez-vous au programme sur place ... " Pas content, M.Scherrer ...
 
 

 
 

1996

 
 

Marek Citko le brillant attaquant du Widzew Lodz fait capoter au dernier moment son transfert vers le club anglais des Blackburn Rovers. Le contrat était prêt et le permis de travail était accordé et la date de ses début (contre Liverpool) déjà programmée. Le joueur polonais, catholique fervent et pratiquant s'aperçut lors de sa visite à Blackburn qu'il n'y avait pas de lieu de culte catholique dans cette ville. Dans l'impossibilité de pratiquer sa religion le brave Marek décida donc ne ne pas rejoindre l'Angleterre.

Ce ne fut pas du tout du gout des dirigeants de Lodz qui voyaient s'envoler un transfert de 7Millions d'euros (le plus gros transfert jamais réalisé par le club). Evidemment la carrière de Citko en pris un coup puisque qu'il fut prête au Légia Varsovie puis au Wisla Cracovie puisqu'il ne trouva pas de grands transferts à l'étranger. Il est à noter qu'au cours de sa carrière il fit une pige au Danemark et en Israël où les églises catholiques ne sont pas légion non plus.


1997


 

Stéphane Guivarc'h en 97 :
" L'autre jour, Sandro Mazzola, le manager général de l'Inter de Milan m'a appelé. On avait joué la veille en Coupe de la Ligue à Montpellier. Ils m'ont joint le lendemain, vers 11 heures. C'est un certain Basilevitch qui a surtout parlé. Il m'a dit que je devais me décider tout de suite. Faire vite, quoi ! Le président Ruello a refusé, tout net. J'ai été déçu. Vous pensez, jouer à Milan ! j'ignore si cela se reproduira ... "
et non ....
Toujours Guivarc'h qui analyse les raisons de l'échec de son transfert à l'Inter :
"J'aurais dû les renvoyer sur Frédéric Dobraje, mon agent. Pour qu'il intervienne. Cela aurait été plus facile. C'est un peu comme quand Auxerre m'a contacté : ils m'ont appelé à 14 heures et, avec leur avion privé, ils étaient à 15 heures à Saint-Brieuc. Et je signais dans la foulée. Désormais, il faudra passer par Dobraje... "
Hyper réactif les dirigeants auxerrois mais c'est, aussi, cela qui fait la différence dans un recrutement ...

En février, dans FF :
"Le défenseur latéral Edgard Davids est en bonne position sur les tablettes du PSG. Depuis l'arrivée du Suédois Blomqvist, le Milan AC ne compte plus sur le Néerlandais et son transfert est d'ores et déjà à l'étude ...."
Et ça restera en l'état !!

Claudio Caniggia en janvier 97 :
"J'aimerais achever ma carrière à Boca Juniors mais le plus probable aujourd'hui est que je parte à Bordeaux ... "



2002


 

 

Au mercato d'hiver 2001-2002, Jérôme Rothen arrive à Nantes pour signer son contrat. Alors que Gripond tend son stylo au joueur, l'agent de celui-ci réclame en douce une petite rallonge sur sa commission. Refus du président nantais. Rothen signe à Monaco.
 
 
 

Dernière mise à jour : ( 13-01-2012 )
 
< Précédent   Suivant >
Twitter
© 2017 Foot Nostalgie